Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 10:56

Après avoir reçu Franz Liszt, Marie d'Agoult et Balzac dans sa maison de Nohant dans l'Indre, George Sand est, au début du printemps 1838, à Paris chez son ami le consul Emmanuel Marliani qui tient un salon dans la rue Grange Batelière près des Grands Boulevards dans le 2ème arrondissement (actuel 9ème arrondissement). Elle y croise souvent Frédéric Chopin. La bonne dame de Nohant tombe alors sous le charme du pianiste. Elle écrit à son ami le peintre Eugène Delacroix : "Pour vous décider à venir ce soir, je vous dirai que Chopin nous joue du piano en petit comité, les coudes sur le piano, et c'est alors qu'il est vraiment sublime."

La liaison entre l'auteur de Lélia et le compositeur débute certainement au début de l'été de cette année 1838 mais le scandale qu'elle pourrait provoquer incite les deux amants à cacher au loin son bonheur. Sur les conseils de Marliani et du chanteur Valdemosa, le couple décide de partir pour l'île de Majorque. En effet, le climat des Baléares pourrait être un bienfait pour la santé de Chopin et celle du fils de George Sand alors âgé de quinze ans. George Sand et ses enfants, Maurice et Solange, quittent Paris les premiers, rapidement rejoints par Chopin à Perpignan. George Sand écrit fin octobre 1838 à la comtesse Marliani : "Nous nous portons tous bien. Chopin est arrivé hier soir à Perpignan frais comme une rose et rose comme un navet ; bien portant d'ailleurs, ayant supporté héroïquement ses quatre nuits de malle-poste."

A Perpignan, ils logent chez M. Carcassonne dans un immeuble encore visible dans la rue des Abreuvoirs à deux pas de la cathédrale. Ils n'y passent qu'une nuit. De ce bref passage dans la cité catalane, on sait peu de choses sinon que le couple s'est promené dans les ruelles étroites de ce qui constitue de nos jours le cœur historique de la ville. Pour aller de la rue des Abreuvoirs à la place de la Loge (voir photo ci-dessous), il faut passer par la rue de l'Incendie. Cette rue était initialement connue sous le nom de "Carrer de les Parairies del Pou de la Llotja" (rue des Fabriques de Draps du Puits de la Loge). Au 15ème siècle, elle prit le nom de "Carrer de les Casas Cremades" (rue des Maisons brûlées). L'appellation actuelle perpétue un événement particulièrement dramatique. En effet, le 1er octobre 1415, un important incendie éclata dans l'immeuble d'un bourgeois de Perpignan. L'incendie fut d'une telle violence que le feu se propagea dans les maisons voisines. La plupart des ces demeures comprenaient des auvents en bois. Les moyens de lutte contre l'incendie n'étaient pas alors développés, aussi l'ampleur du sinistre a-t-elle marqué profondément les habitants de la cité.

Après cette unique nuit, les quatre voyageurs quittent Perpignan pour Port-Vendres où les attend un navire qui doit les mener à Barcelone...

Perpignan (Pyrénées-Orientales)

Perpignan (Pyrénées-Orientales)

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires