Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:14

Le 13 février 1839, George Sand, ses enfants et Frédéric Chopin quittent l'île de Majorque pour Barcelone, puis embarquent pour Marseille où ils restent quelques semaines le temps que Chopin récupère de son difficile voyage au cours duquel il a eu une crise d'hémoptysie. Ils passent la première quinzaine de mai à Gênes puis prennent la route de Nohant où ils passent tout l'été.

George Sand a eu deux enfants de son mariage avec Casimir Dudevant. En 1839, le fils de George Sand, Maurice Dudevant, a 16 ans ; Solange, 11 ans.

Maurice, qui a des prédispositions pour la peinture, entre dans l'atelier des élèves de Delacroix en 1840. Eugène Delacroix est déjà un peintre connu et renommé. "Lorsque je connus Delacroix, vers 1836 - chez ma mère - il avait déjà fait ce voyage au Maroc avec l'Ambassadeur de France, M. de Mornay, voyage de six mois (janvier à juillet 1832) qui lui fournit des matériaux pendant trente ans, et exerça une si vive influence sur son talent." (1) Delacroix est un ami de la famille Sand depuis plusieurs années. Avant le départ de George Sand et de Chopin pour les Baléares, il peint dans son atelier du 17 rue des Marais Saint-Germain dans le 10ème arrondissement de Paris (actuelle rue Visconti dans le 6ème arrdt), le portrait de l'auteur de Lélia et du pianiste polonais réunis sur la même toile. Après la séance à l'atelier de Delacroix, Maurice Sand et ses compagnons se rendent à pied au Louvre pour y effectuer des copies. Ils font les 400 coups en terrorisent les commerçants sur leur passage. C'est une partie de franche rigolade.

"1843. Les copies au Louvre. Se placer autant que possible non loin d'une jeune copiste et engager la conversation.

- Mademoiselle, il me manque un ton, auriez-vous du vert de vessie ?

- Non Monsieur, je n'en ai pas ! Mais j'ai du vert Véronèse.

- Un grand maître... (le vert ? Non l'autre), et voilà la conversation engagée. On revenait le lendemain, bien plus pour revoir la jeune copiste que pour travailler sérieusement. On lui rendait deux tubes de vert véronèse pour son amabilité de la veille, on se causait, on parlait écoles, peinture et Beaux-Arts, on échangeait des regards brûlants, l'intimité n'allait rarement plus loin. A dix-sept ans, on est si naïf ! Crainte et timidité au fond avec des dehors audacieux." (1)

Une fois par mois, Maurice Sand participe à des concours de compositions peintes ou dessinées. "J'ai eu à diverses reprises le n° 1 ; c'était des sujets religieux : la mort de Sanson - Agar dans le désert - Super-flamina-Babylonis - La mort de Jacob." (1) C'est l'époque (1841-1845) où Delacroix expose au Salon L'Entrée des Croisés à Constantinople, La Barque de Don Juan, La Noce Juive et où il achève à la bibliothèque du Palais du Luxembourg les fresques représentant les héros, les poètes et les philosophes les plus célèbres de l'Antiquité. Il peint également pour la bibliothèque de la Chambre des députés Orphée enseignant l'art et la paix aux hommes ainsi qu'Attila et les Barbares.

De Maurice Sand, on peut voir au musée de la Vie romantique, rue Chaptal à Paris, un portrait de la cantatrice Pauline Viardot qui a inspiré à George Sand le personnage de Consuelo. En novembre 1844, "l'atelier d'élèves est transféré rue neuve Bréda ; j'y vais encore pendant un an." (1) La rue neuve Bréda, dans le 2ème arrondissement, est actuellement la rue Clauzel (9ème arrdt).

Par la suite, "Maurice, qui a étudié la peinture dans l'atelier de Delacroix, se révèle un artiste nonchalant et velléitaire, un compagnon attentif, très attaché à sa mère. La nature de Solange, 'passionnée et indomptable', rend la relation mère-fille difficile." (2)

(1) L'atelier d'Eugène Delacroix par Maurice Sand de 1839 à 1848 (notes de Maurice Sand publiées par la Fondation George et Maurice Sand en 1963).

(2) George Sand, un diable de femme par Anne-Marie de Brem (Découvertes Gallimard, 1997).

Paris, un petit matin d'hiver...

Paris, un petit matin d'hiver...

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires