Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 01:30

Les récents travaux qui ont été effectués dans les ruines du prieuré datant du 11ème siècle - à un hectomètre du col de Panissars -, qui menaçaient de s'effondrer sur les randonneurs et autres joggeurs qui marchent ou trottinent jusque là pour admirer le Canigou et le massif des Albères, ont permis la découverte d'un coffre-fort contenant des documents que les services d'authentification des archives du département des Pyrénées-Orientales étudient avec la plus grand minutie.

Ce documents que les chercheurs manipulent précautionneusement risquent bien de surprendre les historiens et de remettre en cause un épisode de l'histoire du Roussillon. Les écrits très endommagés trouvés dans ce coffre sont :

- Un texte signé de la main même de Jules César louant Pompée et ses victoires en Espagne et sur la nécessité d'élever à sa gloire un trophée "de pierre blanche sur lequel le soleil réfléchira la grandeur du peuple romain"

- Mais et surtout - last but not least - un traité d'alliance entre des généraux catalans et des notables roussillonnais, réunis secrètement au pied du fort de Bellegarde au nez et à la barbe de la garnison présente dans ses murs, qui est un véritable accord de réunification de leurs territoires dans le cadre d'une grande Catalogne "puissante et indivisible". Ce texte datant du milieu de l'an 1714 prévoit qu'en cas de victoire des armées catalanes sur celles de Madrid, Sud et Nord-Catalans s'uniront pour créer un Etat de l'Ebre à Salses et que si, un jour , une personnalité d'origine catalane était nommée auprès du roi ou par toute autre sommité qui exercerait le pouvoir, elle intriguerait auprès d'elle afin de parvenir à cette union perpétuelle. Cet accord semblait à portée de main grâce à la défaillance à Versailles du pouvoir royal, Louis XIV n'ayant plus que quelques mois à vivre. Il mourra l'année suivante en 1715. Quant à la personnalité d'origine catalane dont parle le précieux document et qui aurait pu, par sa magnanimité, réunir ces territoires de mêmes coutumes et de même langue (à quelques exceptions près), c'est-à-dire un homme puissant, influent, natif de Catalogne et qui gouvernerait à Paris, on pense bien sûr immédiatement, évidemment, tout de suite à ...

................................................................................................................................................-................................................................................................................................................-................................................................................................................................................-................................................................................................................................................-................................................................................................................................................-

...................................................................................................................................................

Monsieur de Sartine (Barcelone, 1729 - Tarragone, 1801), lieutenant général de police sous Louis XV, ministre de la Guerre sous Louis XVI.

On connait la suite. La défaite du 11 septembre 1714 ne permettra pas cette réunification.

Le coffre n'aurait pu être découvert si un pan de mur de l'édifice ne s'était pas écroulé. Jusqu'à la Révolution et la désaffectation du prieuré, se dressait devant la statue d'une bête féroce et hideuse censée éloigner les importuns par sa gueule menaçante aux crocs acérés.

La présence de ces deux documents à cet endroit - d'autres parchemins font aussi partie de la découverte - s'explique par le fait que le col de Panissars est depuis la Rome antique le point de jonction de deux régions de mêmes traditions qui ont connu au fil des siècles des destins liés mais pourtant bien différents.

Le col de Panissars au pied du fort de Bellegarde (Pyrénées-Orientales)

Le col de Panissars au pied du fort de Bellegarde (Pyrénées-Orientales)

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

robert Morland 01/04/2015 08:17

A présent je comprends pourquoi des engins de type Carterpillar, et autre Grues et matériaux de chantier se trouvaient prés du Col récemment. J'étais surpris pour avoir entendu à ce sujet des rumeurs colportées par des habitants, et d'autres randonneurs qu'il s'agirait en faite de travaux d'importance sur les anciens logis et dortoirs qui menacent de s'effondrer à proximité du fort de Bellegarde et de transformer le lieu en hôtel et gîte tant il y a de passages et si peux de place de lits au Perthus. Il y a fort à Parier que les documents que vous décrivez si bien,rejoindrons les Archives Nationales et que ce patrimoine Catalan ne sera visible qu'a Paris. Merci pour cette information.