Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 08:09

Bayou-Teche-Evangeline.jpg

 

 

"Aucun bayou pourtant ne m'est plus cher que le Teche. Le bayou Teche." (1) Le bayou Teche en Louisiane (rappelons que les bayous sont des rivières aux eaux peu profondes, parfois stagnantes) borde trois villes qui ont compté dans l'histoire de la Louisiane et qui expliquent pourquoi une partie de leurs habitants s'exprime encore en français : Breaux Bridge (que les Cajuns appellent Pont-Breaux), Saint Martinville et New Iberia.

 

"Mais pourquoi Pont-Breaux ? Au début du XIXè siècle, un pont reliait les deux rives du Teche, la gauche avec Saint-Martinville, la droite avec la communauté de "La Pointe", qui allait devenir une partie de Pont-Breaux, et la tradition rapporte qu'un Agricole Breaux, qui habitait sur la rive droite, avait eu le souci d'unir ses terres à celles de son père, qui les cultivait sur la rive gauche. Ce pont existait en 1817, et son nom vient de celui qui l'imagina. Agricole Breaux a donné, voici plus de cent cinquante ans, Pont-Breaux." (1) On vient à Pont-Breaux (officiellement Breaux Bridge) pour ses écrevisses. La ville est en effet la "Capitale mondiale de l'écrevisse" et son Festival de l'Ecrevisse attire, chaque année, des milliers de personnes. "L'élevage méthodique d'écrevisses est intense dans cette région marécageuse. On y pêche d'énormes quantités." (2) La Louisiane est le pays du "bon mangé" (good food) et les restaurant qui ont au menu des "crawfish etouffee" ("écrevisses en étouffée") sont nombreux. "La cuisine "à la française" impose la loi dans maints restaurants de la paroisse, surtout à Pont Breaux (Breaux Bridge), "la capitale mondiale de l'écrevisse", où l'on fête, chaque année en mai, le Festival de l'Ecrevisse, et à Henderson où les crustacés et les poissons des bayous et de l'Atchafalaya se mangent "à l'étouffée", "en bisque" ou "au gratin". (3) Citons, parmi ces restaurants, Mulate's à Breaux Bridge. 

A quelques miles au sud, "St. Martinville est situee dans cette partie de la Louisiane que l'on appelle la section francaise. Les plus vieux citoyens parlent un beau francais. Quand ils vous distent au revoir, it n'est pas rare de les entendre dire dans ce ton de voix doux et harmonieux "Que Dieu vous garde." Ses citoyens ont garde dans ce long chemin de la vie coutumes, les traditions, et les manières francaises aussi bien que language." (4) Créée en 1756, la ville surnommée pendant un temps "le Petit Paris" parce que peuplée de nombreux aristocrates français qui fuyaient la Révolution et la Terreur, a, à l'ombre de son église Saint-Martin-de-Tours, une des plus vieilles églises de Louisiane (1765), une statue de bronze qui résume toute la souffrance et la peine du peuple acadien lors du Grand Dérangement de 1755. "Toute la tragédie des Acadiens s'incarne dans ce couple de fiancés de Grand-Pré, Louis Arcenaux et Emmeline Labiche, dont Longfellow s'est inspiré pour écrire son Evangeline : séparés au moment d'embarquer, l'un sur un bateau et l'autre sur un deuxième, ils se cherchent longtemps, en Louisiane, et en vain et quand Emmeline retrouve Louis au poste des Attakapas, où elle arrive trois ans après lui, c'est trop tard, il s'est lassé, il a cru ne jamais la revoir, il s'est marié, ce dont elle mourra de chagrin." (1) La statue d'Evangéline "a été offerte en 1929 par l'actrice mexicaine Dolores del Rio. Après avoir tourné un film sur Evangéline, elle a été le modèle de la statue de l'héroïne du poème de Longfellow. Le monument indiquerait l'emplacement de la tombe de cette héroïne". (2)

Encore plus au sud se trouve la ville de New Iberia. "Ville fondée en 1779 sur les rives du Bayou Teche, lorsque le Roi d'Espagne envoya des experts espagnols faire des essais sur la culture du lin et du chanvre. Cette ville a été influencée par le style français, espagnol et acadien." Quelques demeures se visitent comme la plantation Shadows on the Teche : "Témoignage des fastes années où les plantations de canne à sucre se multiplièrent le long du bayou Teche, cette élégante plantation fut érigée sur un domaine de 2 000 ha en 1834 par un riche planteur de canne, dans le style néoclassique ; blottie parmi les azalées, les camélias, les magnolias et des chênes verts séculaires, cette ravissante demeure a conservé son charme d'avant-guerre." (5) D'autres demeures se visitent Mintmere Plantation construite en 1857 dans le style Renaissance grecque et Broussard House construite dans le style acadien en 1790 et qui porte le nom d'Armand Broussard (né en Acadie en 1754) qui a combattu pour l'indépendance des Etats-Unis, puis aux côtés d'Andrew Jackson en 1815 lors de la bataille de la Nouvelle-Orélans.

 

 

Pour découvrir les rives du bayou Teche et toutes ces belles demeures, réservez votre voiture de location sur

www.location-voiture-europe.com             

 

 

(1) Jeanne Castille, Moi, Jeanne Castille, de Louisiane (Luneau Ascot Editeurs, 1982).

(2) Guide Acadie - acadie louisianaise, édité par l'Institut des Etudes Françaises (1979).

(3) La Louisiane aujourd'hui, Michel Tauriac (les éditions j.a.,1980).

(4) Tourist brochure of St. Martinville Louisiana and the surrounding area (en français cajun).

(5) Guide Bleu Etats-Unis Côte Est et Sud (Hachette, 2011).

 

Photo, sous le chêne d'Evangéline à Saint-Martinville en Louisiane.  

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires