Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 11:07

 

Hier, 27 septembre, l'animateur de la station radiophonique France Bleu Roussillon ne cessait de rappeler que le 27 septembre 1954, le thermomètre affichait 30° à Perpignan. Ce record allait-il être battu en 2011 ? En tournant la clef de contact de mon véhicule, le thermomètre du tableau de bord affichait 34° ; cela me plait car je vais à la plage la plus proche. Peu de monde sur le sable, quelques personnes lézardent sous le soleil, d'autres barbotent dans l'eau claire. Je me dis que la saison touristique aurait pu se prolonger jusque là, que les parents auraient été heureux, les enfants aussi, de profiter d'un beau soleil et d'une température agréable. Mais force est de constater, qu'avec une sortie scolaire début juillet (un baccalauréat  jouant les prolongations quasiment jusqu'à la Fête nationale) et une rentrée le 5 septembre, les logements de la côte ont été occcupés, en tout cas par les familles avec enfants en âge d'aller au collège et au lycée, seulement entre la mi-juillet et le 27 août, la semaine "bâtarde" du 25 juin au 2 juillet n'étant pas propice à la baignade (les enfants devant encore aller en classe), et celle du 27 août au 3 septembre étant plus consacrée à l'achat des cartables et autres fournitures (la télévision s'en fait d'ailleurs largement l'écho) qu'aux jeux de plage. Tout cela constitue un beau gâchis pour une région qui vit essentiellement du tourisme. Il y aurait encore des efforts à faire, quand on sait qu'il n'y a que 60 % des Français qui partent en vacances et que les Français sont plutôt casaniers (16 % seulement passent leurs congés hors du territoire national). De plus, le Roussillon a de quoi attirer les touristes et les buts de promenade ne manquent pas dans cette région entre mer et montagne, aux paysages variés et à l'histoire qui l'est tout autant.

Pour venir en Roussillon, il y a plusieurs possibilités : en voiture par la Nationale 9 ou par l'autoroute A9 dite la Catalane ; en train, en 5 heures depuis Paris (Tgv Paris-Figueras), 6 heures 30 depuis Bruxelles ; l'avion, avec un atterrissage à l'aéroport de Perpignan-Rivesaltes, en provenance de Paris-Orly ou du Royaume-Uni. L'aéroport de Perpignan est desservi par Air France, Aer Lingus, Ryanair, Fly Be et Bmibaby. En 2007, l'aéroport de Perpignan a eu un BEACH BLOG 003trafic de 422 647 passagers. C'est le troisième aéroport pour le trafic de passagers de la région Languedoc-Roussillon (*) deriière Montpellier (1 286 901 passagers) et Carcassonne (467 943 passagers). Ensuite, une location de voiture est possible : le blog louisiane.catalogne peut vous renseigner à ce sujet. 

L'aménagement de la côte catalane date des années 60. Des stations balnéaires sont alors sorties de nulle part comme Port-Barcarès et Saint-Cyprien-Plage, et d'autres qui existaient déjà comme Canet-en-Roussillon et Argelès-sur-Mer, se sont développées, bouleversant ainsi le paysage côtier en quelques années. Les petits ports de pêche ont laissé la place à de grands ports de plaissance : "La pêche à la sardinade se pratiquait, au large d'un petit port, au coucher et au lever du soleil, les filets tendus perpendiculairement à la bissectrice de l'angle formé par le courant et le couchant (ou le levant), ce que, dans un langage pittoresque, les pêcheurs traduisaient en disant qu'elle marche toujours avec un oeil sur le courant et l'autre sur le soleil qui se couche - ou se lève." (1) Tout ceci témoigne d'un passé révolu et Saint-Cyprien est maintenant le 2ème port de plaisance de Méditerranée. Mais ces aménagements ont un coût : la ville est endettée à hauteur de 40 millions d'euros. Le tourisme de masse est remis en cause : "L'extrême saisonnalité des emplois, l'afflux des touristes qui multiplient parfois la population par dix, les effectifs supplémentaires en personnel communal et surtout la faiblesse des dépenses... sont autant de raisons qui font que la région souhaite désormais attirer une clientèle, peut-être moins nombreuse, mais plus aisée. (...) D'aucuns font remarquer que, si le tourisme contribue largement au PIB régional, on n'a jamais chiffré le coût de la fréquentation : restauration des cordons littoraux et des lagunes menacés par l'érosion, assainissement, construction et entretien des routes, surveillance..." (2)

L'heure n'est plus à la bronzette facile et irréfléchie, le touriste cherchant maintenant et de plus en plus à se documenter et à se passionner pour l'histoire locale, les monuments, les monastères, les musées, mais aussi le tourisme vert, les sentiers de randonnée, les producteurs locaux (et bio !) de fruits, légumes et fromages. Ce blog ne manque pas de vous renseigner sur les possibilités de visites et de découvertes dans le département des Pyrénées-Orientales. Attirer les touristes en Roussillon sur une période plus longue que la traditionnelle tranche juillet-août est un des objectifs qu'il faut avoir pour but pour éviter que les infrastructures qui ne servent que deux mois par an, soient laisser à l'abandon, vieillissent mal et n'attirent plus le chaland. Vos commentaires sur vos attentes en matière d'hébergement, de service, de qualité d'accueil, etc. seront les bienvenus.    

 

(*) Les aéroports du Languedoc-Roussillon (Montpellier, Carcassonne, Perpignan, Nîmes et Béziers) ont totalisé, en 2007, un trafic de 2 434 993 passagers. L'aéroport de Gérone (Catalogne-Sud) a enregistré un trafic de 4 848 619 passagers ; celui de Barcelone, 32 805 570 passagers. Le cumul des trafics passagers des cinq aéroports de la région a atteint à peine plus du tiers de celui de Marseille (6 962 773 passagers), la moitié de celui de Gérone (Chiffres donnés par "Vivre en Languedoc-Roussillon", le journal du Conseil régional, avril 2008).

 

(1) "Le Tramway" de Claude Simon (2001).

(2) Extrait de "la France en 26 régions", collection U chez Armand Colin (édition de 2009).       

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

bonnel 28/09/2011 14:16


Bonjour et bravo pour ce bilan intéressant ! à adresser à la CCI... amitiés. JP