Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 08:09

numérisation0001-copie-2 

Josep Pla (1897-1981), écrivain et journaliste, est né à Palafrugell, ville de la comarca de Baix Emporda à une trentaine de kilomètres à l'Est de Girona (Catalogne Sud), qui a son port blotti au Sud du Cap de Sant Sebastia : Calella de Palafrugell.

Dominé par le jardin botanique du Cap Roig où l'on peut admirer plus de 1 200 espèces végétales, le petit port de pêche est devenu un centre touristique où "en été, au bord des plages et des piscines, on trouve une concentration exagérée de personnes, quantité de chair humaine, pratiquement dévêtue".

Dans l'oeuvre de Josep Pla à la thématique variée, on retrouve une constante : la Costa Brava. De Portlligat à Tossa de Mar, en passant par Begur et Sant Feliu de Guixols, il a décrit les criques, les baies, les lieux où il a vécu. Calella de Palafrugell occupe bien sûr une grande place dans ses récits et dans son ouvrage "El quadern gris", paru en 1966 :

 

"Aller, après manger, s'allonger deux bonnes heures à l'ombre du ventre d'une barque est l'un des plus grands délices que peut offrir El Canadell. A deux heures de l'après-midi, l'ombre, d'une couleur rôtie, a une quarantaine de centimètres de largeur, et le sable, que le soleil vient de quitter, est encore chaud. Mais, au fur et à mesure que l'après-midi avance, l'ombre s'élargit et le sable se rafraîchit. Vous vous y allongez, d'abord sur le côté ; puis, la place permet de s'étendre, face au ciel, à plat. La lumière est d'une blancheur gazeuse, effervescente, eblouissante. Dans l'air, sur les murs blancs, sur le sable rosé, la lumière en fusion crée des languettes d'air, flottantes et vaporeuses, qui sautillent. Le pâle vide bleuâtre du ciel semble pris d'une crispation luminescente. Sur le bleu fort de la mer, passe le troupeau monotone des petits moutons d'écume. Tout est enfin si sommaire et si simple, et dans la frénésie incandescente l'ombre est si fraîche, que vous êtes envahi par une torpeur somatique et un vagabondage biologique vous défibre les entrailles. Si vous parlez avec quelqu'un, le moment arrive où, soit d'un côté soit de l'autre, les répliques s'arrêtent. La paupière vous tombe sur l'image des barques ancrées au bord de l'eau que vous avez dans les pupilles. Le moment arrive où les franges de couleur qui, peintes sur les barques, se reflètent tremblantes à la surface de l'eau, s'évanouissent. Sur la ligne de l'horizon, rongée par les flocons d'écume, vous voyez flotter un papillotement - comme une forme incertaine qui flotterait sur la mer. La côte sud-ouest, dite de Garbi - Els Forcats, Cap Roig, Cap de Planes -, s'estompe en une image que votre bourdonnement intérieur effiloche et ternit. Il est un moment où vous ne voyez plus les rochers de Les Formigues... Cette lente fuite vers une perte totale de la vision du monde n'atteint cependant jamais l'inconscience complète. Vous avez beau être profondément endormi, deux ou trois sensations précises se maintiennent toujours en éveil en vous : le chatouillement du vent sur votre peau ; l'odeur du tabac que vous venez de fumer - et, si vous n'êtes pas fumeur, le parfum que dégagent les fruits de mer et l'algue échauffée par le soleil...

Lorsque, au bout d'une heure ou deux, vous ouvrez les yeux et levez la tête, vous sentez un frisson de froid. L'après-midi est passé lentement, l'ombre s'est élargie, et le vent, plus fort maintenant, l'a refroidie de son empreinte humide. Vous touchez le sable et avez la sensation de toucher un linge mouillé. Après l'incandescence de la couleur, les couleurs se sont fixées et ce sont précisées - et le dessin est plus froid, statique."

 

 

Photo, la mer, la Costa Brava, une constante dans l'oeuvre de Josep Pla.

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

calella de palafrugell 03/08/2012 13:35

Calella de Palafrugell est un des plus beaux villages de la Costa Brava. Ça vaut le coup d'y aller et d'y rester quelques jours. La vieille ville, les criques, les terrasses...