Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:09

 

"Au bout de l'allée, émergeant de l'ombre verte, la maison s'imposait comme une grande bâtisse rectangulaire, sous un toit à quatre pentes, couvert de tuiles plates et moussues, d'où émergeaient quatre chiens-assis et, aux extrémités de l'arête faîtière, deux cheminées trapues en brique rouge. Une large galerie, ceinte d'une balustrade de bois découpé, courait à hauteur de l'unique étage. Terrasse aussi bien que déambulatoire, abritée par une large avancée du toit reposant comme un dais sur de frêles colonnettes, elle figurait le pont principal de l'arche. Comme l'entrée principale de la demeure, une double porte vitrée à petits carreaux, toutes les pièces de quelque importance ouvraient sur cette véranda par des portes-fenêtres." (1)

Nous avons longé, au cours de deux promenades (voir nos articles du 25 juin et du 3 juillet 2011), les rives du Mississippi en s'arrêtant pour visiter quelques maisons ante-bellum, c'est-à-dire des résidences construites avant la guerre de Sécession, qui étaient entourées de champs de coton ou de canne à sucre  : Oak Alley, Nottoway, Parlange... Souvent de style néo-classique, avec portique à colonnettes et revêtement de bois peint, ces maisons ont essaimées dans tous les Etats-Unis d'alors, au point d'être la caratéristique d'un style national appelé genéralement "style colonial". C'est la réalisation de Monticello en Virginie, demeure du président Jefferson construite à partir de 1770, que sera lancé le style de ces grandes demeures. Oak Alley, demeure construite en 1837, retrouve dans ses lignes la pureté de la Grèce antique ; Nottoway, la plus grande maison ante-bellum de Louisiane (1859) compte 64 pièces. "La plupart sont ornementées de portiques et entourées d'un grand parc, et l'utilisation du stuc (une version majestueuse du planchéiage, qui produit le même effet), est chose courante. Tout est d'une parfaite conception et réalisation, jusqu'à la poignée de porte ou au loquet de fonte. Cette soudaine éclosion de grandes demeures dans le style colonial est un dernier hommage à la Renaissance. Mais ces belles maisons stylisées ne conduisent nulle part. Elles arrivent trop tard. La révolution industrielle ne va pas tarder à détruire leurr idéal esthétique." (2)

 

(1) Un extrait de "Louisiane", Maurice Denuzière (1977)

(2) "Introduction à l'architecture" par Stephen Gardiner (1983)

 

Photo, la plantation Nottoway en Louisiane.numérisation0004

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires