Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 09:54

Eglise-St-Thomas-Llupia.JPG 

En 1998, le Centre de Conservation et de restauration du Patrimoine (CCRP) du Conseil général des Pyrénées-Orientales est sollicité afin d'effectuer un traitement de nettoyage et de conservation sur le retable baroque du maître-autel de l'église paroissiale Saint-Thomas de Llupia, près de Thuir. Lors de l'intervention du CCRP, le prêtre desservant souhaita que l'autel maçonné, édifié en 1886, soit réduit en profondeur afin de laisser plus d'espace pour la liturgie. C'est à l'occasion du dégagement de cet autel qu'eut lieu la découverte. Derrière l'autel, en partie enterré par des comblements, apparu un panneau badigeonné de gris. Deux fenêtres de dégagement furent pratiquées, mettant à jour une partie de visage et une main. La technique et le style firent immédiatement penser à une peinture du XVIème siècle. Au total, cinq panneaux, datant du début du XVIème siècle, furent retrouvés dans différents endroits du retable.

En Roussillon, la mode des retables baroques a provoqué, dès le mileu du XVIème siècle, dans de nombreuses églises, le démantèlement ou la destruction des retables antérieurs. Dans l'église de Llupia, cet engouement pour le nouveau style apparut dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, conduisant à un ré-aménagement du choeur. A cette occasion, le retable Renaissance de Llupia fut démembré et remplacé par un retable baroque.

En 1886, à l'occasion des travaux dans le choeur de l'église, ces panneaux peints furent sciés, badigeonnés et réemployés pour réparer le retable. Le panneau de l'Indécrudilité de saint Thomas fut restauré et encadré.

Ce qui rend cette découverte exceptionnelle, c'est aussi le fait que ces panneaux représentent, pour partie, les rares scènes peintes, connues au monde, de la légende de saint Thomas.

L'étude technique et stylistique de ces panneaux a permis d'identifier un nouveau peintre -le Maître de Llupia- auquel il est proposé d'attribuer d'autres oeuvres à Argelès-sur-Mer et Passa. Cet artiste, de culture flamande ou germanique, a pu faire partie d'un groupe de peintres nordiques venus s'installer en Catalogne au début du XVIème siècle.

 

L'exposition est visible à la Chapelle Notre-Dame des Anges, 32 rue Foch à Perpignan, du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 13h15 à 17h. Des visites commentées sont proposées les mardis, mercredis et jeudis de 15 heures à 17 heures, les premiers vendredis du mois de 16h30 à 19h30 et les samedis de 14h à 17h. Un cycle de conférences sera aussi proposé du 29 septembre 2012 au 26 janvier 2013. La première conférence aura lieu le samedi 29 septembre à 17 heures sur le thème "l'église de Llupia, ses restaurations, XVIIIème-XXème siècles" par Marie-Hélène Sangla, docteir en histoire de l'art. 

 

 

Photo, la façade de l'église Saint-Thomas de Llupia (Pyrénées-Orientales).

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires