Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 08:22

 

 

Jusqu'au 16 septembre 2012, dans le cadre du 24ème Festival du Photojournalisme de Perpignan (Pyrénées-Orientales), l'Eglise des Dominicains présente une exposition de Stanley Greene (Agence Noor) qui a pour thème "Les cimetières de l'électronique", avec le support de Géo France et d'un Getty Images Grant for Editorial Photography.

 

Nos ordinateurs, nos smartphones ont une durée de vie courte. Mais, une fois hors d'usage, que deviennent-ils ? Le recyclage de ces appareils est devenu une industrie. Cuivre, or, c'est pour certains le seul moyen de gagner leur vie, en les démontant complètement pour essayer de revendre tout ce qui a de la valeur. Nigeria, Inde, Pakistan, Chine, Stanley Greene nous montre les conditions déplorables de ce recyclage. Après avoir vu ce reportage, vous ne regarderez plus jamais votre téléphone de la même manière.

 

"Mon enquête sur le parcours des déchets électroniques, explique Stanley Greene, a commencé par hasard : Je me trouvais à Uummannaq au Groenland, en novembre 2010, sur les falaises qui dominent les icebergs. C'est de là que j'ai pu contempler les effets de la culture du jetable de la société d'aujourd'hui : rebuts divers, ordinateurs, lave-vaisselle, lave-linge, téléviseurs, chaînes hi-fi, fournitures de bureau, cuvettes de WC, camions, voitures, tout un bric-à-brac où passé et présent se télescopent avec l'avenir. Tous ces déchets provenaient de l'ancienne Union Soviétique, de l'Europe de l'Ouest et de l'Est, de l'Asie, transportés par de gros cargos qui s'en débarrassent là, au bout du monde. J'ai compris que certains des plus gros pollueurs du monde venaient ainsi empoisonner le Groenland. Et je me suis posé cette question : les hommes, dans leur course folle à la soi-disant modernisation, n'ont-ils pas souillé irrémédiablement notre planète, sans le moindre souci de l'avenir et des générations qui nous suivront sur cette terre ? Nous avons adopté une philosophie de "après nous le déluge", nous voulons nous enrichir, nous engraisser, en perdant de vue toute considération morale. Mais ce faisant, nous détruisons le monde.

C'est ce jour-là au Groenland, par une température glaciale, en regardant les icebergs fondre sous l'effet du réchauffement climatique, que je me suis interrogé sur le nombre d'appareils que mes amis et connaissances avaient pu acheter au cours de leur vie. Combien d'ordinateurs ? Combien de téléphones portables ? Combien de téléviseurs ? Combien d'i-Pod ?"

 

... Suite à l'église des Dominicains de Perpignan jusqu'au 16 septembre 2012 dans le cadre du 24ème Festival du Photojournalisme VISA pour l'Image..   

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires