Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 12:46

numerisation0006-copie-1.jpg 

 

Compositrice de musique classique et de musiques de films, Joanna Bruzdowicz est venue parler, en décembre dernier, au cinéma MégaCastillet de Perpignan, du travail qu'elle a réalisé pour le film de Laurent Vinas-Raymond, "J'ai oublié de te dire". Cet événement m'a rappelé que Joanna Bruzdowicz m'avait fait l'honneur d'un autographe après une représentation, et que j'ai conservé avec tous les015.JPG programmes des Concerts Colonne auxquels j'ai assisté ; c'était le dimanche 23 février 1975.

 

Après des études de piano et de composition à l'Ecole Supérieure de Musique de Varsovie, ville où elle est née, Joanna Bruzdowicz a travaillé en France avec Olivier Messiaen et Nadia Boulanger. "Elle fait partie de cette nouvelle vague de compositeurs dont la Pologne a donné depuis quelques années de brillants représentants", précisait le programme du concert cité plus haut. Elle vient d'une famille de musiciens et commence à composer dès l'âge de six ans. Après avoir vécu pendant longtemps en Belgique, elle vit maintenant dans le Sud de la France.

La liste de ses oeuvres est importante. Elle a composé quatre opéras, de la musique symphonique, de la musique de chambre, de la musique électronique, des musiques de films. Parmi ses nombreuses compositions, on peut citer :

 Homo Faber (1970-1975), trilogie électronique d'après A. Soljenitsyne pour "Le Souffle", d'après Charles Baudelaire pour "Les Fleurs du mal" et d'après Paul Valéry pour "La Sérénité", oeuvre jouée pour la première fois à Gand en 1975.

Sonate d'Octobre (1978) écrite à l'occasion de l'élection du pape Jean-Paul II le 16 octobre 1978 et créée à Stockholm en 1979.

Ele a été finaliste, parmi douze compositeurs, du concours pour la création d'un nouvel hymne pour le Vatican.

Catalane de coeur, elle a aussi écrit  pour le cycle "16 Tableaux d'une Exposition de Salvador Dali" (pour piano solo), des titres qui évoquent la Catalogne comme "Jeune fille de l'Ampurda", "La Gare de Perpignan", "Le Torero hallucinogène".

Son concerto pour piano, créé par l'orchestre des Concerts Colonne au théâtre du Châtelet en février 1975, dirigé par Jean-Sébastien Béreau, était dédié au pianiste Désiré N'Kaoua. Premier Prix du Concours International de Genève, ce pianiste a donné de nombreux concerts en Europe et aux Etats-Unis. Invité des plus grands orchestres symphoniques, son répertoire s'étend du classique aux contemporains. A propos de ce concerto, Joanna Bruzdowicz a dit : "J'ai voulu écrire un concerto d'une forme classique, presque mozartien, en employant cependant mon langage musical habituel. Il y a donc trois parties : vive, lente et vive, trois cadences de piano ; le dialogue entre le soliste et l'orchestre est sur le pied d'égalité et tous les groupes d'instruments prennent la parole à tour de rôle. Serait-ce (encore) un nouveau concerto romantique ?"

Elle a écrit de nombreuses musiques de films parmi lesquels on peut citer "Sans toi ni loi" de Agnès Varda en 1985, "Les Ames grises" de Yves Angelo en 2005 et "J'ai oublié de te dire" de Laurent Vinas-Raymond en 2009.

 

 

En haut, programme dédicacé du concert du 23 février 1975  

Photo colorée, la gare de Perpignan et son centre commercial "El Centre del Mon"  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Michel Cristofol 16/02/2011 17:40


J'avais déjà écrit sur ce blog que j'avais apprécié le film, mais à présent je connaîtrai mieux l'auteure de la musique de ce film grâce à cet interressant article. Centre del mon ou Centre
Pompidou de Baubourg, la tuyauterie en moins mais des couleurs aussi criardes sur la photo? En tout cas un véritable désert commercial pour le moment et un carrefour de courants d'air, à mon avis.