Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 09:24

 

 

Nous employons, communément, des substantifs dont nous connaissons, par notre instruction et par habitude, en principe le genre, sans savoir pourquoi tel mot est masculin, tel autre est féminin. La langue française connait deux genres : le masculin et le féminin. Il nous est naturel de dire 'la maison dans le vallon' et pas 'le maison dans la vallon'. En anglais, les adjectifs ne s'accordent ni en genre ni en nombre, et pour dire, la table ou un couteau, c'est toujours 'the' ou 'a'. Seuls les bateaux prennent le genre féminin. Il y a des langues où les genres sont au nombre de trois, le masculin, le féminin et le neutre, comme en allemand et en grec moderne. En grec, l'hiver est du genre masculin, le printemps est féminin, l'été et l'automne sont au neutre. Quelquefois nous hésitons sur le genre d'un mot, quelquefois aussi, nous nous trompons sur son genre, quand nous utilisons les mots effluve (masc.), jade (masc.), ivoire (masc.), céréale (fém.). Nous connaissons souvent mal le genre de ces mots, peut-être parce que, comme ils finissent par la lettre 'e', nous pensons à tort qu'il sont du genre féminin. Mais qu'en est-il des mots lycée, laboratoire, musée, etc. ? Il y a des mots hermaphrodites, comme après-midi, qui peuvent être employés indifféremment au masculin et au féminin. Il y a des mots qui changent de genre comme espèce. Il devient évident que ce mot du genre féminin sera masculin dans quelques années, les gens disant constamment 'un espèce de...'. Il existe aussi des homonymes qui sont de genre différent : le vase, la vase, un ordonnance, une ordonnance ; des mots du genre masculin au singulier qui au pluriel se féminisent : un orgue, de grandes orgues. Ma belle-mère native de Perpignan ne voulut pas enseigner le catalan à ses enfants car elle craignait qu'ils fissent la confusion entre les deux idiomes, des mots en catalan pouvant être du genre masculin mais du genre féminin en français et vice versa. C'est un argument qui peut se défendre mais il interdit alors l'apprentissage des langues en général car il est peu probable qu'on trouvera une langue où tous les mots masculins en français le sont aussi dans cette langue, idem pour les mots féminins. Je connais mal la langue catalane, aussi ne parlerai-je que du castillan. Mot est masculin en français mais palabra est féminin. Quand j'étais en 4ème et que j'apprenais l'espagnol, je fis l'erreur, dans une copie, de mettre le mot agua (eau) au féminin - j'ai écrit la agua-, alors qu'il faut dire el agua, même si au pluriel le mot agua devient féminin (las aguas). Miel en français est du genre masculin, mais féminin en castillan. Il en va de même pour bien d'autres mots et on pourrait se demander pourquoi sont-ils masculins, pourquoi sont-ils féminins ? Le matin, moment où habituellement j'écris mes articles, est masculin en français mais féminin en castillan. Faut-il y voir une différence d'appréciation de chaque côté des Pyrénées ? Est-ce par rapport à la couleur du ciel, à la luminosité ? Il en va de même pour le soir qui est la tarde en castillan. La naissance se dit el nacimiento ; la fatigue se dit el cansancio ; le cauchemar, la pesadilla ; la faim, el hambre ; la fin, el fin ; le repas, la comida ; le dîner, la cena. C'est la confusion des genres. Rien n'est acquis, il faut tout apprendre par coeur sans se poser de question. En 1976, j'avais quinze ans, et j'avais lu ce passage dans un  livre qui venait de paraître et qui a du me marquer puisque je me le rappelle encore : "A la puberté, garçons et filles choisiraient librement leur sexe définitif par un vote à bulletins secrets. Une vraie démocratie refuse toute sélection, qui tenterait d'adapter le nombre des mâles ou des femelles aux besoins reproducteurs du pays. Une société libérale avancée doit pouvoir s'exposer au danger d'avoir trop de femmes par rapport aux hommes, ou inversement. Elle s'interdit les moyens de pression des dictaures. La majorité, fixée aujourd'hui à dix-huit ans, remonterait jusqu'à l'âge de cet acte essentiel : treize ans chez les filles, quinze chez les garçons. Des chirurgiens conventionnés procéderaient à l'opération de la transsexualité, au passage du sexe provisoire au sexe définitif, qui n'offrirait pas plus de danger que le remplacement, à sept ans, des dents de lait par la seconde dentition." Ce texte n'est donc pas extrait d'un récent manuel scolaire de la matière SVT à l'usage des élèves de Première. Vous pouvez, si vous le souhaitez, essayer de deviner de quel livre il s'agit. Je vous le dirai en réponse à votre commentaire.               

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

michel.cristofol.over-blog.com 23/09/2011 06:56


Merci de bien vouloir rajouter les derniers mots manquants de mon commentaire : " dans le bilinguisme ".


Michel Cristofol 22/09/2011 20:09


Je pensais justement à ce manuel scolaire de SVT contre lequel s'insurgent des députés de droite et qu'ils veulent faire retirer, mais non. Petit retour sur la grammaire, Amour, délices et orgues
sont les trois mots masculins qui ont un pluriel au féminin. Quant à la grand mère ou belle-mère, elle n'aura pas été la seule à le penser, et c'est bien dommage, à présent que l'on comprend enfin
les bienfaits de l'immersion linguistique !


louisiane.catalogne.over-blog.com 22/09/2011 22:14



Bonjour et merci pour votre commentaire. L'extrait cité dans l'article provient du livre "Lettre à votre fils qui en a ras le bol" de Paul Guth (1975).