Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 09:39

 

 

A la Médiathèque de Perpignan, Marie-Isabelle Merle des Isles a récemment donné une conférence sur le commandant Charcot et son expédition dans l'Antarctique sur le Pourquoi pas ? à l'occasion de la parution de son dernier ouvrage illustré et documenté grâce aux archives de Louis Gain, scientifique et compagnon de Jean-Baptiste Charcot, archives dont elle est l'héritière. En écrivant son livre, l'auteur dit avoir raconté deux voyages : celui des compagnons du Pourquoi pas ? et le sien à travers les archives de cette expédition dans l'Antarctique.

 

Les terres australes font rêver depuis le 18ème siècle et plusieurs expéditions y sont entreprises. Celle de Yves Joseph Kerguelen de Trémarec qui découvre en 1772 un archipel d'environ 7 000 km2 à 2 000 kilomètres des côtes de l'Antarctique, celle de Jules Dumont d'Urville en 1837 avec la découverte de la Terre-Adélie, celle de Roald Amundsen sur le Belgica en 1897 puis sur le Fram en 1911. Les marins entrent en concurrence et Amundsen et Scott se livrent à une course effrénée pour la découverte de l'Antarctique. Tous les pays veulent conquérir le Pôle Sud, surtout les pays qui sont de grandes puissances maritimes comme l'Angleterre et la Norvège. La France n'est pas une grande puissance maritime et les expéditions de Charcot ont un caractère privé. Le budget des expéditions anglaises et dix fois supérieur à celui du Pourquoi pas ?

 

Jean-Baptiste Charcot ( 1867-1936 ), médecin et explorateur, est le fils de Jean-Martin Charcot, médecin, fondateur de la neurologie moderne. Il est né à Neuilly-sur-Seine et il vit avec sa famille dans un hôtel particulier siège aujourd'hui de la Maison de l'Amérique latine, boulevard Saint-Germain à Paris. Plus tard, son beau-frère sera Waldeck-Rousseau ( 1846-1904 ), président du Conseil, ministre, sénateur, député.

L' expédition relatée dans le livre dont nous parlons ici et qui se prépare durant toute l'année 1907 ( recherche de financement, recrutement des marins... )  jusqu'au 15 août 1908, date du départ du Havre du Pourquoi pas ? où montent à bord trente marins et scientifiques, est essentiellement scientifique et encore d'actualité. Une équipe américaine est en ce moment sur place pour compléter les études de Louis Gain. Plus connu aux Etats-Unis qu'en France, Louis Gain a été le premier à baguer les oiseaux. Grâce à son expérience, l'équipe américaine étudie les oiseaux qui migrent, qui reviennent ainsi que leur nombre. Le voyage du Pourquoi pas ? qui à l'aller a fait escale à Funchal, Rio de Janeiro, Buenos Aires et Punta Arena a duré jusqu'en 1911.

Mais Charcot avait déjà exploré le Pôle Sud lors d'une expédtion en 1904-1905 à bord d'un bateau le "Français". Cette expédition est décrite dans un journal que le commandant a rédigé et qui a paru en 1906. Voici quelques extaits de ce journal :

 

"19 février 1904. -  (...) Bien que la Belgica soit venue ici en 1898, le 11 février, c'est-à-dire à la même époque que nous, les conditions étaient toutes différentes ; aucune glace, en dehors de quelques floes et icebergs, n'ayant été rencontrée par le navire qui put faire tout le tour de la baie. C'est une leçon à retenir, car nous eût-on signalé un point d'hivernage pour le bateau au fond d'une des petites baies que nous n'aurions pu en profiter cete année. (...)

24 mai - Me voilà bien ! J'ai maintenant de l'oedème de la paupière ! Doigt mort, sifflements d'oreilles, polyurie, crampes nocturnes, oppression ! que va-t-il m'arriver ? Vais-je mourir subitement, m'affaiblir graduellement ou devenir impotent ? Avoir été si vougoureux et tomber en état d'infériorité, avoir tant combattu et être vaincu avant d'avoir fait quelque chose ! (...)

5 juin - (...) Il est très rare que les phoques de l'Antarctique n'aient pas sur différentes parties de leur corps de longues et profondes cicatrices attribuées suivant les explorateurs à des causes diverses. Il s'agirait pour les uns de coupures dues aux aspérités de la glace, pour d'autres ces entailles souvent énormes, faisant presque le tour du corps, proviendraient de morsures d'orques ou d'animaux semblables, les plus carnassiers de ces mers et qui s'attaquent même à la baleine dont ils finissent par avoir raison. Enfin certains, et je me rangerais plutôt à leur opinion, font provenir ces plaies des luttes des phoques eux-mêmes.(...)

15 juillet - C'est aujourd'hui mon anniversaire, et comme la soirée d'hier avait été gâtée par l'aventure de mes quatre gaillards, qui ne s'en portent pas plus mal aujourd'hui, nous en avons profité pour prolonger un peu la fête. On s'est amusé ferme dans le poste, on s'est même un peu disputé, et très avant dans la nuit un homme vint se plaindre à moi que son camarade l'avait traité de "fayot", la plus grave des injures, paraît-il, pour un matelot. Cinq minutes après, ils étaient les meilleurs amis du monde."

024.JPG   

 

 

 

Le livre de Marie-Isabelle Merle des Isles, "Les Compagnons du Pourquoi pas ?" est publié aux éditions Paulsen et a reçu le prix Encre Marine 2010.  

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires