Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:31

 

  numerisation0009-copie-1.jpgEn Espagne, l'or rapporté des Amériques, servit à Charles Quint pour financer les nombreuses batailles qu'il mena contre ses rivaux : en 1522, les Français furent battus à la Bicoque et perdirent le Milanais. En 1524, ils furent battus à Biagrasso (mort de Bayard) et en février 1525, ils furent de nouveau battus à Pavie. François Ier se rendit le visage en sang, et fut emprisonné à la Casa de los Lujanes à Madrid. Après une année de captivité, il se résigna à signer le traité de Madrid pour recouvrer sa liberté. Ce traité cédait la Bourgogne à Charles Quint. En août 1529, François Ier et Charles Quint signèrent le traité de Cambrai qui fit du roi d'Espagne le maître de l'Italie, et l'année suivante, il se fit couronner roi d'Italie.

En 1541, Charles Quint organisa une expédition contre Alger, expédition à laquelle participa Hernan Cortes. L'expédition se solda par un échec. La destruction de la flotte espagnole livra la Méditerranée occidentale aux Français et aux Turcs.

Après les décès d'Henry VIII et de François Ier en 1547, Charles Quint dut faire face aux princes luthériens allemands, et leur infligea la défaite de Mûhlberg. Mais c'est contre le successeur de François Ier, Henri II, que la lutte s'avéra difficile. Henri II, soutenu par le pape Paul III et par les Guises, intervint en Italie, dans le duché de Parme. Lié avec des princes allemands luthériens, il fit occuper Metz, Toul et Verdun (les Trois-Evêchés), villes du Saint Empire, mais de langue française. Charles Quint voulut réagir en attaquant Metz, mais son armée, décimée par les maladies et par les intempéries, fut défaite en janvier 1553. Charles Quint se résigna à signer la Paix d'Augsbourg, qui accordait la liberté de culte aux protestants (1555), et avec Henri II, le traité de Vaucelles qui faisait de la France le maître du Piémont et des Trois-Evêchés. Charles Quint abdiqua successivement ses différentes couronnes. Ses multiples héritages se trouvèrent alors répartis entre deux branches de la Maison de Habsbourg ; la branche espagnole, représentée par son fils Philippe II gardait, outre l'Espagne (avec les Baléares et les Canaries) et son vaste empire colonial (les Antilles, le Mexique, le Guatemala, le Nicaragua, le Honduras, le Venezuela, Panama, le Pérou, le Chili et l'Argentine), Naples, Milan, la Franche-Comté, les Pays-Bas ; la branche autrichienne, représentée par son frère, Ferdinand Ier, gardait les possessions allemandes des Habsbourg et l'Empire. Philippe II fut couronné roi d'Espagne en 1556, et se montra très vite un dangereux ennemi de la France. Le traité de Vaucelles fut renié par le nouveau roi et la guerre reprit entre l'Espagne et la France. L'Angleterre (l'épouse de Philippe II, Marie Tudor, était anglaise) s'allia à l'Espagne. Le 10 août 1557, les Français furent battus à Saint-Quentin et le connétable de Montmorency, chef des armées de Henri II fut capturé. En 1559, la France et l'Espagne signèrent la paix de Cateau-Cambrésis : la France abandonnait le Piémont, la Savoie. Après la signature de ce traité, une longue paix régna entre la France et la Maison d'Autriche. Pour rendre hommage à la victoire du mois d'août 1557, Philippe II fit entreprendre la construction du palais de l'Escurial dès 1563, à une quarantaine de kilomètres de la nouvelle capitale espagnole, Madrid.

L'Espagne dut ensuite faire face à la domination turque en Méditerranée orientale. L'Empire Ottoman se composait de l'actuelle Turquie, de la Grèce, de la Bulgarie, de la Hongrie, de la Valachie, de la Bosnie, de la Moldavie, de l'Arménie, de l'Irak, de la Syrie et descendait jusqu'au Caire. L'Empire possédait aussi l'île de Chypre et la ville de Tunis. Philippe II envoya contre lui une flotte à laquelle se joignirent des navires pontificaux et vénitiens. Les Turcs furent battus à Lépante en 1571, mais cette victoire de Philippe II resta sans lendemain, car l'Empite ottoman conserva tous ses territoires.

En 1580, le Portugal se trouva sans roi et sans héritier à la couronne. Philippe II occupa ce pays pour compléter l'unité politique de la péninsule Ibérique. Cette annexion provoqua la ruine du Portugal devenu riche grâce aux matières précieuses rapportées de l'Inde et des Moluques ainsi que du Brésil.

En 1581, l'Espagne perdit les Pays-Bas qui se constituèrent en République des Provinces-Unies.

Quelques années plus tard, le roi d'Espagne dirigea contre l'Angleterre de la reine Elisabeth Ière une expédition colossale composée de 135 navires, 16 000 marins, 19 000 hommes de troupes, qualifiée d'Invincible Armada (juin 1588). L'expédition se solda par un désastre pour l'Espagne à cause du mauvais temps et à cause de la lourdeur des navires. Philippe II mourut en 1598 et laissa à son successeur Philippe IV un royaume encore immense, amis affaibli par les guerres incessantes et les constructions grandioses comme l'Escurial.

 

 

Illustration, un billet de banque du Honduras. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires