Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 08:38

017-copie-1 

 

A cause d'une côte inhospitalière, sans havres sûrs pour amarrer les bateaux et ourlée d'étangs infestés de moustiques, les villes du Languedoc-Roussillon ont été construites à une dizaine de kilomètres de la mer. Perpignan est de celles-là. Cependant, un tableau du 15ème siècle, exposé au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan, Le retable de la Trinité, montre un bâtiment à arcatures gothiques sur les soubassements duquel viennent mourir les flots, un peu comme à Venise.

"Dans une intention symbolique, afin d'évoquer l'importance du cemmerce maritime de Perpignan, le peintre a placé le monument en bordure même dde la Méditerranée, près d'une plage où s'entassent des tonneaux et des paquets. Un portefaix transporte un colis sur son dos, des barques accostent, des marchands conversent. Au-delà de la baie, on aperçoit une ville ceinte de murailles, toute hérissée de tours, de clochers et de cheminées. Il s'agit sans doute d'une image poétique de Collioure, le port de Perpignan. Au large, un voilier menacé par la tempête est protégé par un saint évêque, saint Elme, invoqué par les marins catalans et qui a donné son nom à plusieurs tours à signaux surveillant les côtes de la Méditerranée pour déjouer les attaques barbaresques." (1)

Perpignan, Collioure, deux villes qui ont attiré peintres et sculpteurs, à moins que ce ne fussent les mêmes, et qui, grâce à eux, rayonnent dans le monde entier. Perpignan : Hyacinthe Rigaud (1659-1743), portraitiste attitré de Louis XIV, y est né. Picasso y séjourna entre 1953 et 1956 chez le comte de Lazerme. Raoul Dufy y eut son atelier dans les années 40 sur la place Arago. Salvador Dali fit de la gare le Centre du Monde en 1965. Collioure : Pierre Daura a peint Eglise à Collioure, oeuvre non datée mais exécutée vraissemblablement entre 1925 et 1928. Le musée Rigaud de Perpignan conserve une cinquantaine d'oeuvres de ce peintre né en 1896 et qui a passé toute sa jeunesse à Barcelone. Après avoir étudié à l'école des Beaux-Arts de la capitale catalane, il part pour Paris en 1914 où il travaille dans l'atelier d'Emile Bernard. Puis il expose à Paris et à Barcelone. En 1928, il épouse une américaine, étudiante d'art, Louise Heron Blair, native de l'Etat de virginie. Désormais, sa vie se partage entre les Etats-Unis et la France, sauf une parenthèse en 1937 au cours de laquelle il se porte volontaire aux côtés de Républicains dans la guerre d'Espagne. Mais grièvement blessé à Teruel, il est rapatrié en France. En 1943, il obtient la nationalité américaine. En France, il passe d'heureux moments avec sa femme et sa fille à Saint-Cirq-Lapopie où il a acheté une maison en 1929.

"- André Schweitzer - il portait le même prénom que moi - a eu un fils à son tour : c'était mon père. Mon père, qui était médecin comme moi, a suivi une vieille tradition de famille : il a épousé une jeune fille dont les parents avaient été ruinés à blanc quelques années avant le jeudi noir de Wall Street. Ils habitaient, dans le Lot, entre Dordogne et Aveyron, du côté de Saint-Cirq-Lapopie...

- C'était le village d'André Breton, dit Romain.

- Il n'y habitait pas encore, dit André. Mais ils étaient liés avec lui. C'est grâce à eux que Breton est venu pour la première fois à Saint-Cirq-Lapopie. J'ai encore chez moi un poème d'André Breton adressé à ma mère." (2)

L'oeuvre de Pierre Daura est abondante. Dessins, gravures, sculptures traitant de sujets variés : natures mortes, portraits, autoportraits, paysages de Saint-Cirq-Lapopie (Lot), de Rockbridge Baths (Virginie), de Collioure, scènes dans le camp d'Arglès (Pyrénées-Orientales). Après le décès du peintre survenu en 1976, son épouse a fait don au musée de Perpignan de deux tableaux (huile sur toile) non datés mais peints certainement en 1939, intitulés Le Camp d'Argelès.

Outre Perpignan, on peut voir des oeuvres de Daura à Paris (Centre Georges Pompidou), à Toulouse, à Figeac, à Richmond (Virginie), à San Antonio (Texas), à Barcelone et à Minorque. 

 

(1) Marcel Durliat : Connaître Perpignan (Editions Sud-Ouest, 1992)  

(2) Jean d'Ormesson de l'Académie française : Voyez comme on danse (Rober Laffont, 2001)

 

Pour en savoir plus sur le musée Rigaud de Perpignan : www.mairie-perpignan.fr

 

 

Photo, à Perpignan, la Loge de mer (14ème siècle).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires