Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 08:32

 

numérisation0016

 

 

Collioure de Paul Signac à Thomas Verny

 

 

"Collioure sans voiles, c'est un soir sans étoiles." Raoul Dufy, 1948.

 

 

 

Après Matisse, après Derain, séjournent à Collioure, entre 1906 et 1914, des peintres comme Valtat, Manguin, Camoin, Juan Gris. La guerre de 14 met fin a ces séjours. Dès 1917, d'autres artistes fréquentent le petit port de pêche.

"Née à Bordeaux en 1891, Mildred Bendall fait son apprentissage artistique dans l'atelier du peintre Félix Carme de 1910 à 1914. Les premières oeuvres de Bendall reflètent le style 'Chardinesque' de son tuteur, néanmoins elle a déjà une solide technique dans le dessin et la composition, ce qui lui vaudra plus tard le respect d'Henri Matisse et d'Albert Marquet. En 1920 Bendall participe au Salon des Artistes français à Paris avant de s'installer dans la capitale de 1927 à 1928. C'est à cette époque qu'elle fréquente l'Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse. Elle y côtoie les peintres de l'école de Paris qui vont fortement l'influencer, tout comme sa rencontre avec Matisse et l'amitié qui en découlera. Très vite les idées fauves du grand maître et la couleur deviennent la base de son travail. Sous l'aile de ce dernier, elle développe son propre style et construit un véritable pont artistique entre Paris et Bordeaux. En 1928, elle participe à la fondation du groupe des Artistes indépendants bordelais et y invite régulièrement à exposer des artistes parisiens tels qu'Henri Matisse, Pablo Picasso, Pierre Bonnard, Georges Braque et Maurice Utrillo. En 1929, elle est également un des membres fondateurs du groupe le Studio, une académie libre. En 1937, lors de l'exposition Jeune France, ses oeuvres partagent les cymaises de la galerie de Paris au milieu des peintures de Kees Van Dongen et Raoul Dufy. Au sortir de la seconde guerre mondiale et ce jusqu'à sa mort en 1977, Mildred Bendall s'attachera à peindre des oeuvres hautes en couleurs à la construction dense ; testament de sa vision originale et enjouée d'une nature gaie, riche et harmonieuse." (1)

Léon Detroy (1857-1955) né à Chinon, débute sa carrière artistique dans les années 1880. Après des études académiques, il se détourne de la capitale pour sillonner la France. Il restera toujours à l'écart des milieux artistiques et des salons. Il a voyagé surtout dans le sud de la France (Collioure, Pyrénées-Orientales - Agay, Var) et en Italie mais des vues d'Afrique du Nord pourraient laisser penser qu'il est allé plus loin. Il est reconnu comme le peintre de la Creuse où il s'installera dès 1890.

Jean Kiras (né en 1939) est pensionnaire de la Casa Rossello à Collioure en 1957. Un an plus tard, il revient à Collioure puis à Céret où il expose pour la première fois en compagnie de Peter Sprengholz au Grand Café. C'est au cours de ce séjour qu'il "rencontrera" le Dévôt-Christ à Perpignan, oeuvre religieuse qui le hantera et pour laquelle il consacrera une grande partie de son oeuvre.

Né en 1959, Yetvart Kaprielian peint depuis l'âge de 22 ans. Il a voyagé en Ile-de-France, en Normandie, en Bretagne, en Provence et aussi a Collioure et a peint essentiellent des paysages et des marines en cherchant à exprimer, par des touches de couleurs lumineuses et chatoyantes, une harmonie d'impressions colorées qui rappellent les grands maîtres impressionnistes. Depuis 1984, il expose régulièrement dans les salons d'Ile-de-France, comme au cours d'une exposition à l'Espace Kaméléon (Paris) en 2010, en province et aux Etats-Unis où la galerie J. Richards le présente en permanence à New York, dans le New Jersey et en Caroline du Nord.

Marc Doury (né à Châtellerault) a exposé récemment au Dôme de Port Vendres de nouvelles toiles dont deux  représentant le port et les toits de Collioure. "Chaque tableau requiert une solution particulière, une touche instinctive et puissante, ou au contraire, méthodique et savamment orchestrée qui ordonne une peinture à l'huile originale et traditionnelle", est la façon dont il décrit son travail. Marc Doury a exposé au Canada, au Royaume-Uni, en Suisse, aux Pays-Bas, en Russie, et depuis 2008, la galerie Callan Fine Art de la Nouvelle-Orléans (Louisiane) l'expose en permanence.

Jusqu'en février dernier, Thomas Verny a exposé au Musée d'art moderne de Collioure des toiles peintes lors de son séjour à Collioure en 2010-2011. "Thomas a travaillé sur place avec une soixantaine de petits formats, et ensuite à distance dans son atelier a reconfiguré l'espace en reconsidérant la question de la mémoire pour donner une réelle acuité à son travail qui sera présent au musée de Collioure pendant l'hiver 2011-2012." (2)

"La topographie du port de Collioure (...) oblige le regard à caresser la courbure de la côte rocheuse, à suivre le découpage naturel de la mer contre la terre. C'est une vague de plaisir, comme un jeu des formes elles-mêmes, un sens incarné dans la chair des arabesques ne pouvant être entièrement dit." (3) C'est pour cela que Collioure a attiré les peintres et continuera de les attirer, qu'ils peignent pour eux ou pour exposer mais toujours pour leur plaisir et celui de ceux qui regardent leurs toiles.

 

 

 

(1) Texte de présentation de l'exposition Mildred Bendall à la galerie du Post-Impressionisme (Paris, 2009). 

(2) Joséphine Matamoros, Conservatrice en chef du patrimoine (Musée d'art moderne de Collioure).

(3) Marc-André 2 Figuères, Théorie érotique du clocher de Collioure (1993). 

 

Photo, Mildred Bendall, Collioure (1927). 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires