Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 09:21

 

Eloi (588-660), orfèvre, auteur du mausolée de saint Denis et de la châsse de saint Martin, fut maître des monnaies de Clotaire II puis trésorier du bon roi Dagobert Ier. Il fonda le monastère de Solignac, et fut évêque de Noyon où il mourut en 660. On le fête le 1er décembre. Il est le patron des orfèvres, des forgerons et des ingénieurs. A Perpignan, on le célèbre chaque année lors de la Fête du grenat (voir nos articles des 5, 7 et 8 décembre 2010).

A la fin du 19ème siècle, Henri Loridan, poète et chansonnier, a écrit une lettre à son frère Charles qui faisait des études d'ingénieur à l'Ecole Nationale des Arts et Métiers de Chalons (anciennement Chalons-sur-Marne, actuellement Chalons-en-Champagne). Cette lettre, datée du 30 novembre 1894, rappelle que le lendemain sera jour de Saint Eloi, patron des ingénieurs. L'auteur de la lettre, triste de ne pouvoir être au côté de son frère pour ce grand jour, exprime une grande admiration pour celui qui sera quelques années plus tard à la tête de la Southern Ferro-Concrete Co à Atlanta (Géorgie) :

 

 

A mon bien cher petit frère Charles.

 

C'est demain le premier décembre,

Il fait froid puisque dans la chambre

Où je t'écris en ce moment,

Je veux pourtant, bien qu'en étant

Sous l'influence d'un gros rhume,

T'écrire au courant de la plume

Un compliment de bon aloi,

Pour ta fête de Saint Eloi.

 

Il me serait plus agréable

De te posséder à ma table,

Mais puisque je ne puis t'offrir

Un bon fin verre d'élixir

Pris en famille réunie,

Avec mon Riri, ma Ninie,

Accepte mon modeste envoi,

C'est pour ta fête Saint Eloi.

 

Combien je voudrais pouvoir prendre

le train, pour venir te surprendre,

Mais je pourrais être indiscret,

Tant pis ! Je ferme les yeux... et

Mon imagination traverse

L'espace, et j'arrive au "commerce"

Tout heureux, trinquer avec toi

En l'honneur de la Saint Eloi.

 

Enfin, je termine ma lettre

Tout en ayant bien soin d'y mettre... ?

Et puis tu me réclames aussi

Le compliment ? Tiens le voici :

Sous le serment le plus sincère,

Je déclare ici que mon frère

me rend plus heureux que le roi

Qui fut l'ami de Saint Eloi.

 

Henri Loridan (1861-1933), Tourcoing ce 30 novembre 1894        

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires