Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 10:17

numerisation0003.jpg Preservation Hall, Nouvelle-Orléans

 

 

 

300 ans de français et on a juste commencé ! Tel est la phrase qui était peinte sur un mur de Lafayette non loin du siège du CODOFIL

 

Francophonie, un mot qui se décline en francofolie, en francophonissime, comme le jeu télévisé des années soixante et septante où les candidats rivalisaient d'ingéniosité pour trouver des mots toujours plus euphoniques.

 

Qui a inventé ce mot ? Quand ? Pourquoi ?

Il semble que que ce soit le géographe Onésime RECLUS qui ait inventé ce vocable à une époque ( 2ème moitié du 19ème siècle ) où il classa les habitants de notre planète en fonction de la langue qu'ils parlaient, en délaissant les critères habituels de race, d'ethnie, et les paramètres socio-économiques. Il veut faire de la francophonie un symbole de solidarité, de partage, d'échange.

 

Les Français, au travers de multiples expéditions, remontent le fleuve Saint-Laurent, fondent Qiuébec, Montréail, pluis plus au Sud , découvrent la Novelle-France, descendent le Mississippi, baptisent ces nouvelles terres du nom de Louisiane, fondent Mobile et la Nouvelle-Orléans. Les habitants qui s'y installent de gré ou de force ( Créoles, Acadiens, esclaves ) parlent la langue de leus ancêtres. La Louisiane vendue par la France aux Etats-Unis en 1803 entre dans l'Union en 1812 et adopte une constitution qui institue le français comme seconde langue officielle, disposition qui n'est pas reprise dans celle de 1921, ce qui implique que le français n'a plus sa place dans les écoles. Les châtiments corporels envers les enfants qui parlaient français en classe ou dans la cour de récréation étaient courants.

Laissons parler Jeanne CASTILLE, institutrice pendant quarante-quatre ans à Breaux Bridge à 19 kilomètres de Lafayette, présidente de l'association "France-Amérique de la Louisiane acadienne" et qui a décrit dans son livre "Moi, Jeanne Castille, de Louisiane" la vie des Cajuns au cours du 20ème siècle :

 

"Pourquoi cette loi et ( car la loi est toujours un état d'esprit... ) pourqoui cet état d'esprit ? C'est que, sans que nous en prenions conscience, la Louisiane était en train de changer. Les Américains commençaient à arriver, chez nous, de plus en plus nombreux. Les Américains, c'est-à-dire les étrangers. Le pétrole avait été découvert en 1901 et, en 1938, on en commençait l'exploitation intensive. Faute en Louisiane d'un système d'éducation offrant l'ancienneté et la qualité de celui qu'il présentait, en anglais, dans les autres Etats, on allait recruter, dans le Nord de l'Etat, dans le Mississippi, dans le Kentucky, des professeurs qui ne parlaient que l'anglais Jusqu'alors, jamais le recrutement n'avait porté sur les anglophones. Du jamais vu.     

(...) Si je date des années vingt le commencement de la décadence, avec la langue et à travers elle, du fait français en Louisiane, je peux avancer que les années qui vont de 1925 à 1960 nous ont fait toucher le fond de l'abîme."

Le livre de Jeanne Castille a été publié en 1983 aux éditions Luneau Ascot Editeurs.

 

En 1968, Jimmy DOMENGEAUX ( 1907-1988 ), avocat, membre du Congrès de Washington, fit voter des lois créant le CODOFIL ( Conseil pour le développement du français en Louisiane ), organisme qui a son siège à Lafayette, 217 West Main Street, et qui a le pouvoir de faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l'utilisation et la préservation du français tel qu'il existe en Louisiane, pour le plus grand bien culturel, économique et touristique de l'Etat. Le CODOFIL précise que le mot "francophonie" veut dire celui qui parle français, ou désigne une région ou un pays où le français est soit la langue principale, soit une des langues principales.

La mission du CODOFIL est d'offrir aux citoyens louisianais la possibilité d'apprendre, d'améliorer, d'utiliser le français et d'explorer, de comprendre et de soutenir l'héritage cajun, créole et francophone.

Pour en savoir plus sur le CODOFIL, l'adresse internet de cette institution est www.codofil.org

 

'Sans l'école, le français est foutu' : Lu sur 'une affiche éditée par le CODOFIL pour relancer l'apprentissage du français en Louiisiane, mais aussi "La louisiane sans le français ? Jamais de la vie !". 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires