Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 08:40

numérisation0009Il y a de nombreuses années, un cousin de mon grand-père m'avait offert un livre sur l'histoire de la décoration intérieure dans le monde, car il savait que je m'intéressais à l'art chinois et il y avait dans cet ouvrage tout un chapitre sur Cathay ou la Chine. Ce n'est pas ce chapitre que je vais reproduire dans cet article, mais celui que l'auteur a consacré au mobilier et à la décoration des maisons dans le Nouveau Monde. Ce livre, qui a paru en 1966, et qui a été écrit par George Savage, s'intitule "Histoire de la décoration intérieure" : "Dans le Nouveau Monde et, tout particulièrement, en Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie, en Virginie, et sur toute la côte ouest, l'ameublement reflète les tendances qui prédominaient en Angleterre - à la fois mère patrie de la plupart des colons, et pays avec lequel les échanges commerciaux étaient les plus développés, en tout cas depuis l'arrivée des premiers pionniers, en 1607 jusqu'à la guerre d'Indépendance, en 1776. Le Canada, au contraire, et les régions connues maintenant sous le nom de Maine, Wisconsin et Louisiane, ont été profondément marqués par les colons français, encore qu'il reste très peu de mobilier rustique pour en témoigner. A Tadoussac, le manoir Richelieu, hôtel géré par la Canada Steamship Company, nous offre de délicieux exemples de meubles, de poteries et de bibelots ayant appartenu aux premiers pionniers canadiens français. Le 'musée-vivant' de Morrisburg, Ontario, nous donne un aperçu de la vie quotidienne à l'époque coloniale. C'est seulement après 1720 que les colons de la Louisiane fondèrent la Nouvelle-Orléans, où régnèrent les moeurs courtoises. Mais ils importaient de France leur mobilier au même titre que leurs épouses, c'est pourquoi les plus anciens éléments de décoration de la Nouvelle-Orléans sont en majorité de style français pur. Pourtant, l'influence de la France ne marqua guère l'Amérique de l'ère coloniale ; elle n'apparaît que dans les grilles en fer forgé."

Maurice Denuzière, dans le premier tome de sa saga consacrée à l'histoire d'une famille de Fausse-Rivière de 1830 au milieu du 20ème siècle, détaille souvent la décoration des maisons ante-bellum comme dans cet extrait tiré de "Louisiane" : "La restauration du décor, organisée par Virginie, avait atteint le breakfast- room, une petite salle à manger, où l'on prenait souvent les repas ordinaires, et le petit salon. Elle déclara cependant n'avoir pas eu le temps de meubler convenablement cette dernière pièce. (...) La pièce était petite et douillette. Au-dessus d'une cheminée de pierre grise, un miroir de sorcière surmontait une pendule de bronze, soutenue par deux statuettes représentant des Vénus noires. Une ottomane, recouverte de soie bleu nattier, occupait un angle, entre deux fenêtres à petits carreaux, à demi dissimulées par des voilages de tulle. Des doubles rideaux, assortis au tissu de l'ottomane, tombaient en plis souples, retenus écartés par des cordelières de soie argentée. Des cabriolets, autour d'un guéridon en bois doré, complétaient l'ameublement et, sur la cheminée, deux chandeliers de cristal encadraient la pendule. Une grande glace supportéepar une console fleurie reflétait un portrait de la Pompadour, accroché au mur d'en face. Les cloisons tendues de soie bleu pâle, sous une frise d'un bleu plus soutenu, conféraient à l'ensemble une ambiance de bonbonnière." 

 

 

Photo, un art de vivre à la française (dans le Vieux Carré de la Nouvelle-Orléans en Louisiane).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Achat grossiste ameublement 13/10/2012 14:25

Article intéressante sur la décoration!