Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 07:22

 

 

5/7 : Journée à Atlanta. Tour de la ville en autocar. Visite du cyclorama qui raconte la bataille d'Atlanta de 1864. Arrêt au Memorial du Pasteur Martin Luther King Jr et visite de Stone Mountain Park. Pluie tout l'après-midi.

 

C'est sur une idée d'Eva que je fais une promenade en autocar qui me guide à travers l'histoire de la ville et de ses alentours. Atlanta, à l'image des Etats-Unis, est la ville des superlatifs. Un panneau lumineux indique le nombre d'habitants en temps réel (environ 2 millions en 1985) et le chiffre de la population augmente et diminue en fonction des naissances et des décès. Quelques bâtiments dont Equitable building, immeubles de bureaux, remarquables par leur architecture sont dominés par l'hôtel le plus haut du monde, le Peachtree Plaza, 1 100 chambres, 50 suites, cylindre de 73 étages qui transperce le ciel et dont les vitres reflètent la ville qui l'entoure.

L'autocar emmène le groupe dont je fais partie vers le Cyclorama, bâtiment où une peinture circulaire raconte la bataille qui a scellé le destin de la Confédération le 22 juillet 1864. Peinte en 1885-1886 par des artistes allemands et polonais, la Bataille d'Atlanta a été exposée pour la première fois à Detroit en 1887 avant d'être montrée dans tous les Etats-Unis et d'être installée en 1921 dans la ville dont elle commémore la destruction. Le groupe est ensuite conduit au Memorial Martin Luther King. Son tombeau se trouve au milieu d'un bassin ; autour, un bâtiment renferme les archives du pasteur noir né à Atlanta et assassiné à Memphis en 1968 et de la lutte pour les Droits civiques. L'après-midi se passse au Stone Mountain Park, parc d'attractions aux environs d'Atlanta, au centre duquel une colline, dont le sommet sur lequel se trouve un théâtre (Theatre in the Sky) est accessible par téléphérique. Un pan de cette colline a été sculpté à partir des années 20, pour représenter les trois personnalités les plus importantes de la guerre de Sécession (le Président Jefferson Davis et les généraux Robert Lee et Thomas Jackson), ce qui en fait le plus grand bas-relief du monde. Autour, des maisons ante-bellum, des ateliers d'artisanat, un musée géologique, un musée de vieille voitures, un train avec de vrais cow boys, un lac où voguent des bateaux à aubes, un terrain de golf, une patinoire, un enclos avec des bisons et des daims, des restaurants, attirent les visiteurs. L'autocar me dépose en ville en fin d'après-midi et je rentre à l' "Isola" en métro (Atlanta dispose de deux lignes gérées par la MARTA, Metropolitan Atlanta Rapid Transit Authority) et en bus.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires