Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 14:17

numérisation0002

 

 

Je quitte Eva et Sarah qui sont venues m'accompagner à la gare routière d'Atlanta et la capitale de la Géorgie pour la Nouvelle-Orléans à 22 heures. Atlanta - New Orleans 22h05 - 08h45. Le 10 juillet, j'arrive en début de matinée dans la ville fondée en 1718 par Bienville et surnommée The Big Easy. "Tu devras, aux Etats-Unis, voyager beaucoup. Telle est la coutume du pays, et ce pays mérite d'être vu", écrivait André Maurois dans Conseils à un jeune Français partant pour les Etats-Unis. Depuis New York où je suis arrivé le 23 juin, j'ai parcouru plus de 2 500 kilomètres. Le car Greyhound longe la côte de l'Alabama. Dans trois heures, je serai à la Nouvelle-Orléans. Cette fois-ci, personne ne m'attend. J'ai remisé les baskets rouges. Je dois me prendre en charge. Personne ne me dira ce qu'il faut voir en priorité lorsque, comme moi, on a l'intention de ne passer que quatre jours en Louisiane. J'ai réservé une chambre pour deux nuits dans un hôtel excentré, loin du Vieux Carré, loin de l'animation de Bourbon street. Ma confirmation de réservation présente l'hôtel et décrit le tour inclus dans le prix de la chambre : "Valable tous les jours, toute l'année, sauf Mardi Gras. La nouvelle-Orléans est un délice pour les sens, des plantations ante-bellum au gigantesque Superdome, des doux sons du jazz à la croisière sur le fleuve, d'une promenade en calèche à travers le Quartier Français à la cuisine créole. Ce 'city package' comprend deux nuits et un tour de la ville comme décrit ci-dessous. Vos deux nuits ont été réservées au Bayou Plaza, 4040 Tulane Avenue. Téléphone : 486 7144. Le tour de la ville commence par l'historique Jackson Square et se poursuit par une promenade dans le Quartier Français. Vous verrez ensuite les belles demeures, le lac Pontchartrain, le Garden district et le centre-ville (3 heures). Appelez Gray Line au ... pour confirmer l'heure de départ et le lieu de rendez-vous."  J'appelle au numéro indiqué et je note l'heure à laquelle le bus viendra me chercher. L'hôtesse termine la conversation par un "Thank you for traveling Gray Line" que j'apprécie beaucoup. C'est la première fois que l'on me remercie d'avoir choisi un prestataire plutôt qu'un autre. Le minibus arrive à l'heure à proximité de mon hôtel. Nous sommes une quinzaine à découvrir la Nouvelle-Orléans. Le chauffeur, un petit comique, nous demande d'où nous venons. Quand je dis Paris, il répond : "Paris, Texas ?". Je n'ai pas vu le film sorti récemment en France sur les écrans mais en connais le titre. Je réponds, non, Paris en France. Les autres touristes viennent de tous les coins des Etats-Unis, un vient de Singapour. Nous découvrons le Vieux Carré et Canal street. Dans les petites rues, il conduit vite. Je me dis qu'il ne va tarder à percuter un véhicule en stationnement. Ce qui ne tarde pas à arriver. Il accroche le rétroviseur d'une voiture mais fuit sans laisser d'adresse. Trop occupé à raconter des blagues que je ne comprends pas mais qui font beaucoup rire les autres, il joue les Fangio dans les rues étroites avec son véhicule. Je rentre à l'hôtel et comme la chaleur est insupportable je marche en direction d'un dépanneur pour acheter une boisson fraîche. Dans la boutique, tout est écrit en espagnol. Le lendemain, je retourne dans le Vieux Carré. J'ai certainement, comme tous ceux qui découvrent la ville pour la première fois, déambulé dans ces rues aux noms français : Bourbon, Royale, Ursuline, Toulouse, Bienville, Iberville... Le Café du Monde et ses beignets, et j'embarque sur le Delta Queen en direction de chalmette, lieu d'une bataille entre Américains et Anglais en 1814. Le Mississippi est large, un joueur de banjo anime la croisière, je laisse les bons temps rouler. Mais déjà, il faut quitter cette ville de rêve où je reviendrai deux ans plus tard. En attendant, je monte dans un car Greyhound en direction de Lafayette. New Orleans - Lafayette. 13h50 - 17h10. On m'a dit qu'un comunauté francophone vit encore dans cette ville située dans une région appelée Acadiana. Je laisse la Nouvelle-Orléans derrière moi, le car roule en direction de Baton Rouge, capitale de l'Etat de Louisiane, et traverse le bassin de l'Achafalaya pour arriver à Lafayette, au coeur du pays cajun.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires