Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 08:38

 

 

Entre 1971 et 1974, Olivier Messiaen compose une oeuvre pour piano et orchestre inspirée par les beautés de la terre (le désert, ses rochers, les chants des oiseaux), les beautés du ciel matériel et les beautés du ciel spirituel, après un voyage dans l'Utah (Etats-Unis) : Des canyons aux étoiles... Cette oeuvre est en trois parties. Dans cette article, nous parlerons de la première partie de cette oeuvre qui met en scène le vent et le chants des oiseaux. Olivier Messiaen parle lui-même de son oeuvre dans le programme du concert qu'il a donné au théâtre du Châtelet à Paris (France) le 23 janvier 1977 :

 

"Le désert est le symbole de ce vide de l'âme qui lui permet d'entendre la conversation intérieure de l'Esprit. Un thème de cor évoque la paix du désert. L'Eoliphone(*)  rappelle le vent qui y souffle parfois. Une voix d'oiseau est d'autant plus précieuse qu'elle est entourée de silence : c'est dans ce silence qu'on entend le 'Sirli du désert' (anglais : Bifaciated Lark), qui est une alouette du Sahara : les crotales, la petite flûte, les sons harmoniques de violon, imitent cette voix pure et suraigüe."

La suite de la première partie fait entendre le chant des oiseaux de l'Ouest des Etats-Unis : Loriot américain (anglais : Oriole), Troupiale des vergers (anglais : Orchard Oriole), Troupiale de Scott (anglais : Scott's Oriole), Troupiale de Lichtenstein (anglais : Lichtenstein's Oriole), Troupiale de Baltimore (anglais : Baltimore Oriole), Troupiale de Bullock (anglais : Bullock's Oriole), Troupiale à capuchon orange (anglais : Hooded Oriola) et autres oiseaux de l'Utah et du Nevada.

La suite est inspirée par Cedar Breaks : "Cedar Breaks est une merveille de l'Utah. Moins important et moins vivement coloré que Bryce Canyon, il est cependant très impressionnant par sa beauté sauvage. C'est un vaste amphithéâtre s'abaissant vers un gouffre profond, dont les rochers orange, jaune, brun, rouge, s'étagent en murailles, colonnes, tours, tourelles, donjons. Les bouleaux, les sapins, un reste de neige, le vent qui souffle violemment, augmentent encore la grandeur du site. Cet ensemble m'a inspiré un sentiment analogue à celui de la 'Crainte'. Le 'Don de la Crainte' est un des sept dons du Saint Esprit et l'Ecriture Sainte nous dit que 'La crainte est le commencement de la sagesse'. Dans l'échelle des sentiments, la peur du châtiment se situe assez bas - la crainte (qui est la révérence du sacré, de la présence Divine) est plus noble et conduit à l'adoration qui est tout en haut."

 

(*) Voir l'article du 17 février 2012

  

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires