Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:02

016-copie-1.JPGEn préalable aux travaux de voirie ( voies ferrées et routes ) et avant la construction de bâtiments publics ou privés, l'INRAP ( Institut National de Recherches Archéologiques Préventives ) est appelé sur les lieux du futur chantier pour fouiller et découvrir au besoin des murs, des fosses, des mosaiques, des céramiques... afin d'éviter la destruction des traces du passé.

A Claira, à quelques kilomètres au Nord de Perpignan, l'INRAP fouille depuis quelques semaines à l'endroit où doit se construire prochainement un grand magasin en vue de l'extension du centre commercaial déjà existant. Cette fouille a permis de découvrir les restes de ce qui était aux Ier et IIème siècles de notre ère une importante exploitation agricole gallo-romaine. Ce chantier archéologique était exceptionnellement ouvert au public aujourd'hui mercredi 1er décembre 2010.

 

En 52 avant Jésus-Christ, Rome conquiert l'actuelle territoire de la France et y implante son mode de vie : Villes avec des théâtres, temples et thermes alimentés par des acqueducs, vastes implantations rurales ( villae ) et donne au réseau de routes une forme encore visible dans le paysage. Les langues celtiques, gauloises notamment, sont supplantées par le latin. Cette occupation s'achèvera en 476 après Jésus-Christ, date de la fin de l'Empire romain.

Dans le Roussillon, des sites romains ont été découverts et sont connus par le grand public comme Ruscino près de Perpignan, Illibéris ( l'actuelle Elne ), Peyrestortes, la station thermale de Arles ( Amélie-les-Bains ). Beaucoup de ces sites se trouvaient le long de la Via Domitia; construite vers l'an 100 avant notre ère, elle porte le nom du fondateur de la colonie romaine de Narbonne. C'est le cas de l'exploitation agricole de Claira.

 

Les fouilles ont mis à jour

- plusieurs puits qui ont livré un bel éventail de vaisselle de table, de fragments de vases de stockage, des amphores, des poids, des monnaies, des clous, des outils..;.

- une fosse dépotoir avec des restes cendreux qui sont passés au tamis pour savoir s'ils contiennent des restes ferreux - une forge se serait trouvée à proximité - ou des fragments de vases - un atelier de poterie avec un four aurait alors été exploité à cet endroit;

- un bassin dont on ne sait s'il servait à conserver de l'huile ou du vin.     

 

Des fragments de vases, de la verrerie, des coquillages ( huîtres, moules... ) que les habitants consommaient sur place ainsi que des ossements d'animaux ( cheval, âne, cerf ) étaient montrés au public en préambule à la visite guidée et commentées par un archéologue de l'INRAP.008.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bassin découvert lors des fouilles de l'exploitation agricole.

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires