Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 09:13

028.JPGLe programme de mon prochain voyage organisé en Andalousie m'indique que le 7 novembre, je visiterai Séville par un tour de ville en autocar, via le Parc Marie-Louise, la Place d'Espagne et les principaux monuments de la capitale andalouse.

Même si l'Exposition universelle de 1992 a été une réussite - à l'occasion du 500ème anniversaire de la découverte de l'Amérique - nous ne parlerons ici que de l'Exposition ibéro-américaine de 1929, couplée avec celle de Barcelone placée sous le signe de l'industrie, de l'art, de l'histoire et du commerce.

On a coutume de faire remonter l'origine de l'exposition ibéro-américaine de 1929 à la guerre de 1898, celle que l'Espagne a perdu face aux Etats-Unis à propos de Cuba. En 1898, l'Espagne possède encore aux Antilles les îles de Cuba et Porto Rico. "Or la guerre de 1812 contre l'Angleterre avait fait germer l'idée que le contrôle du golfe du Mexique était nécessaire à la protection de l'intégralité du pays : l'offensive britannique contre la Nouvelle-Orléans faillit réussir en 1814. Aussi le président Jefferson lança-t-il en 1823 une initiative destinée à acheter Cuba à l'Espagne qui échoua face au refus de la puissance coloniale. L'idée fut reprise en 1853. Le premier soulèvement à Cuba débute en 1868. Une frange de l'opinion américaine souhaite libérer la colonie de la tutelle espagnole. Les Etats-Unis sortaient d'une guerre civile, et conscient de la relative faiblesse militaire de son pays, le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères repoussa l'idée. Une nouvelle offre d'achat fut faite en vain en 1895. Les émeutes de janvier 1898 obligèrent le président McKinley à prendre une décision. Il envoya le USS Maine à la Havane sous le prétexte officiel d'assurer la protection des intérêts et des Américains se trouvant dans la ville. L'incident décisif fut l'explosion de ce croiseur de 6 650 tonnes dans la nuit du 1er février 1898 causant la mort de 258 marins américains. La Chambre des Représentants vota la guerre le 18 avril par 311 votes favorables contre 6 et 38 abstentions. Le Sénat par 45 oui, 35 non, 12 abstentions." (*) On connait la suite, l'Espagne perd cette guerre et renonce à sa souveraineté sur Cuba et cède Porto Rico aux Etats-Unis. Un traité de paix est signé à Versailles le 10 décembre 1898, traité que le Sénat américain ratifie le 6 février 1899.

En 1909, l'idée d'une exposition qui rassemblerait des pavillons de toutes les anciennes colonies espagnoles aux Amériques est proposée. Elle sera sans cesse repoussée en raison de la guerre. Cependant et dès 1914, un projet de place d'Espagne, centre de la future exposition, est adopté. On abandonne l'idée, pour cette place, de bâtiments séparés pour une grande composition unitaire et strcturée par une colonnade en hémicycle avec deux tours de 80 mètres de hauteur à chaque extrémité. La construction de cette place nécessitera quatorze ans, de 1914 à 1928. En 1926, les travaux entrent dans leur phase finale ; des terrains sont cédés aus différents pays d'Amérique latine où sont construits des pavillons encore visibles aujourd'hui, pour la plupart. L'Argentine ayant répondu la première à l'inviation de l'Espagne, c'est elle qui bénéficie d'un emplacement privilégié. Les pavillons sont construits dans les styles des pays représentés. Les Etats-Unis ayant été invités à participer à cette exposition, son pavillon est construit dans le style des Missions que l'on peut voir dans les Etats Texas, de l'Arizona et du Nouveau-Mexique. Le Portugal et le Maroc espagnol y ont aussi leur pavillon. Un hôtel, l'Alphonse XIII, et une ville nouvelle, Héliopolis, sortent de terre. L'exposition ouvrira ses portes au public le 9 mai 1929 et fermera le 21 juin 1930. Deux millions de personnes s'y presseront pour admirer les pavillons et se promener dans le parc tout proche baptisé du nom de Maria Luisa, aménagé par celui qui était alors le maître incontesté des jardins, collaborateur d'Adolphe Alphand sous le 2nd Empire (Bois de Boulogne et de vincennes, Champ de Mars à Paris) : Jean-Claude-Nicolas Forestier.

En 1992, les villes de Séville et de Barcelone ont organisé conjointement des événements majeurs, comme en 1929 : l'Exposition universelle et les Jeux Olympiques.

 

(*) Extrait du livre de Jean-David Avenel, "La guerre hispano-américaine de 1898 - la naissance de l'impérialisme américain". 

 

Photo, détail de la colonnade de la Place d'Espagne à Séville.    

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires