Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 12:35

 

[Toute ressemblance avec des personnes vivantes ne serait que pure coïncidence. Voyez comme on danse !]

 

Quand je pense à tout cet argent gaspillé en sondages, en cette période d'économie budgétaire - je ne parle pas de ceux qui sont faits à la demande de magazines, de journaux et payés par eux -, mais de ceux commandés par des organismes officiels, des palais, puisqu'en France, république révolutionnaire, le président habite dans un palais. Parle-t-on du White House Palace aux Etats-Unis ?

  

Je suis chez moi, confortablement installé dans un canapé. Le téléphone sonne.

-Allô !, dit-je en soulevant mollement l'appareil.

Une petite voix me répond : "Je suis bien chez M. tuuuuuuut (je cache mon nom par un sifflement comme dans les reportages télé).

- Oui, vous êtes bien chez M. tuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !!!

- Je vous téléphone pour un sondage.

- Non merci, je ne réponds pas aux sondages.

- Mais j'ai besoin de votre opinion, me répond la petite voix.

- Oh ! Je ne donne jamais mon opinion. Je sais pour quoi vous m'appelez, vous m'appelez pour un sondage politique.

- Non, pas du tout !

- Alors si vous ne m'appelez pas pour un sondage politique, je raccroche immédiatement.

- Non, ne raccrochez pas, c'est pour un sondage politique.

- Pourquoi mentez-vous ? Ne faites pas comme ces politiciens, soyez au-dessus de ça. Posez moi donc votre question.

- Voilà ! Etes-vous plutôt favorable, plutôt peu favorable, plutôt pas favorable à la politique de réformes instillée par le gouvernement actuel.

Cela fait beaucoup de plutôt. Soit je suis pour, soit je suis contre, mais plutôt pour ou plutôt contre, voilà bien une nuance sur laquelle je n'avais jamais fait travailler mon petit cerveau. Et puis plutôt, ça me fait penser au chien de la série américaine... je suis perplexe.

- Deuxième question, me dit la petite voix.

Quand je pense que cette fille a certainement Bac + 5 et qu'elle doit jouer à ce jeu sordide pour gagner le quart du Smic.

- Oui !

- Au premier tour de la présidentielle, voterez-vous plutôt (encore !!!) pour X, Y ou Z ?

- Mademoiselle, vous le saurez en regardant la télé le soir du 22 avril. Je suis obligé d'interrompre cet entretien malgré votre gentillesse et votre bon vouloir et je vous souhaite une bonne soirée. Au revoir.

 

Je reprends place sur le canapé, le même, et j'ouvre de nouveau le journal jeté nonchalamment sur la table basse au moment de l'appel téléphonique. Un gros titre s'y étale comme un message de désespoir : "Pétition autour des nouveaux tracés de bus". En effet, les lignes de bus de ma ville ont fait l'objet d'un remodelage complet, ce qui a laissé beaucoup d'usagers dans un état de complète perplexité et de désorientation. Une des lignes qui passait près de chez moi n'existe plus. Soit !Si la ligne est supprimée, je me suis dit que les abribus n'allaient pas tarder d'être enlevés. Jeudi dernier, un ouvrier s'escrimait avec un marteau piqueur à creuser des trous pour extraire l'abri dont les grandes vitres avaient déjà été retirées. Je passai à pied devant ce chantier vers 12h30, puis trois heures plus tard en sens inverse. L'ouvrier creusait toujours. Mais comme la pétition est arrivée sur le bureau de je-ne-sais-qui, une huile quelconque, un bureaucrate, le lendemain, on remettait les vitres en place et on coulait du goudron dans les trous creusés la veille. Cela me fait penser au sketch de Fernand Raynaud, Le Tweed (Non Fernand Raynaud n'est pas mort !), quand il dit : "Ils enlèvent des pavés pour les remettre après... Des hommes, quoi !" Comme les sondages, ces menus travaux sont bien le gaspillage visible de l'argent public. Les politiciens font appel, paraît-il, à des 'think tanks' pour recueillir des idées nouvelles et démagogiques. Je crois plutôt (encore ?) que ces organismes mériteraient le nom de 'sink tanks', de l'anglais to sink, couler, sombrer, car leurs têtes pensantes sont plutôt (encore !!!) des têtes penchantes qui ont depuis longtemps versé dans le tonneau de l'imprévoyance et de la politique à petit court terme.       

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Les exquis mots d'ici et d'ailleurs 22/01/2012 12:05

Mon pauvre Pascal,il n'y aurait que la bêtise humaine qui resterait insondable tellement elle répandue sur terre ! J'ai pu apprécier la collection Clark sur les impressionnistes à Barcelone, dont
vous aviez précédemment parlé.

louisiane.catalogne.over-blog.com 09/02/2012 21:37



Extrait de "Le journal de votre quartier Perpignan Sud" (février 2012) par M. Pujol et Mme de Noell-Marchesan : "Récemment, l'Agglomération a changé les circuits de bus et le rythme de
collectes d'ordures ménagères et vous avez exprimé votre mécontentement avec bon sens. En allant à votre rencontre, on a pu optimiser le service public tout en répondant aux exigences du
terrain. Ensemble nous construirons le Perpignan que vous souhaitez."