Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:52

A l'office de tourisme de Portbou, on me tend un livret de 130 pages sur ce qu'il y a à visiter dans l'Alt Empordà, subdivision de la province de Catalogne. Les villes sont classées par ordre alphabétique hormis Figueres, le chef-lieu, qui se trouve au début du descriptif. A la page consacrée à Portbou, je lis : "Portbou offre une gamme d'attractions au visiteur : d'abord la côte et ses petites cales, au centre la Rambla et l'entrecoisé de ses ruelles adjacentes, le cimetière et le monument dédié au philosophe allemand Walter Benjamin. Les anciennes installations de la douane, les chemins de fer, l'église parroquiale Santa Maria de Portbou et le nouveau port de plaisance retiennent l'intérêt du touriste. L'église Santa Maria de Portbou se trouve très près de la station de trains car c'est la compagnie des chemins de fer elle-même qui donna l'ordre de la construire en 1878. Elle conserve quelques éléments du néo-classicisme qui la rendent originale.

Le sculpteur d'origine juive Dani Karavan est l'auteur de la sculpture 'Memorial passage' érigée à côté du cimetière en mémoire du philosophe allemand Walter Benjamin qui en 1940 trouva la mort dans ce village frontalier." (1)

Tous les guides ne retiennent donc que la gare, l'église et le souvenir qu'a laissé dans ce village de 1 312 habitants (2) un philosophe allemand dont la route vers l'exil s'est arrêtée là dans ce petit port coincé au fond d'une baie. Mais attire-t-on les touristes en ne proposant que la visite d'une gare aussi gigantesque soit-elle pour un village aussi exigu ? une église de style néo-gothique construite sur ordre d'une compagnie de chemins de fer ? et le souvenir d'un philosophe allemand que peu connaissent fors quelques spécialistes et quelques écrivains qui se sont penchés sur le sort de cet homme qui cherchait la fuite et qui n'a trouvé là que la mort dans l'indifférence générale ?

Pour faire venir les touristes dans une ville, il faut un attrait particulier, si possible mondialement connu. Figueres a Dali, El Vendrell a Pau Casals et Portbou, Walter Benjamin. Ce philosophe allemand né à Berlin en 1892 et décédé dans un hôtel - dont l'emplacement est sujet à caution - de Portbou est-il si connu que ça ? Pour le savoir, j'interroge une étudiante de 22 ans qui vit en Allemagne. Je lui demande : "Walter Benjamin est-il connu en Allemagne ? L'étudie-t-on au lycée ? Toi-même l'as-tu étudié ? As-tu lu des ouvrages de lui ?" La réponse est claire : "Pour être honnête, je n'ai jamais entendu parler de ce philosophe. Je ne l'ai pas étudié au lycée (mais nous n'avons pas de cours de philosophie de toute façon) et je ne le connais pas du tout. J'ai aussi demandé à une copine allemande et elle ne le connait pas non plus."

Les touristes allemands qui dînent à une table voisine de la nôtre sont-ils venus à Portbou pour la beauté du lieu, pour l'église, pour la gare ou pour Walter Benjamin ? Des beautés, il n'en manque pas dans l'Alt Empordà. La baie de Port de la Selva, la baie de Roses valent bien celle de Portbou. Des églises il y en a de très belles et de bien plus anciennes dans les environs : Cadaques, Sant Pere de Rodes, Castello d'Empuries, Vilabertran... Ont-ils fait tant de kilomètres pour voir une gare impressionnante par la dimension de sa verrière ? A moins que ce ne soit le menu à 10 €, entrée, plat, dessert, vin et pain compris qui ait été le déclencheur de ce déplacement touristico-gastronomique ?

Je m'étais déjà rendu à Portbou il y a un peu plus d'un an et ma visite (un dimanche) n'avait pas été plus intéressante que ça. En effet et comme la plupart des touristes guidés par les guides touristiques que j'ai déjà cités, je m'étais rendu à la gare, devant l'église - fermée - et mes pas m'avaient conduit jusqu'au cimetière et au Mémorial dédié au philosophe disparu. En somme une visite assez classique et banale ! Jeudi dernier avec mon ami Julien Verjoul, si la promenade a ressemblé à la première, je dois dire que j'ai vu ce lieu d'une façon différente et que les rencontres que je raconterai dans un prochain article ont changé mes relations avec les habitants de ce bout du monde que de prime abord je jugeais froids, distants, inhospitaliers.

A suivre...

(1) Extrait du guide touristique L'Alt Empordà, Punt de trobada 2012/2013, édité par Publigraf.

(2) Population de Portbou en 2008.

Escalier montant vers l'église Santa Maria et au-delà vers la gare internationale de Portbou (Catalogne)

Escalier montant vers l'église Santa Maria et au-delà vers la gare internationale de Portbou (Catalogne)

Partager cet article

Repost 0
Published by louisiane.catalogne.over-blog.com
commenter cet article

commentaires